Les Echos – Objetdomotique.com

Les Echos

La nouvelle cité du numérique de Tours. – Photo ToursPlus

L’agglomération de Tours candidate au label French Tech avec Orléans et Blois. Et ouvre une pépinière.

L’imprimeur de Balzac et de la Bible n’aurait pu imaginer un pareil destin. L’ancienne imprimerie de Tours qui porte son nom, Mame, accueille désormais une cité du numérique. Cette friche de 14.500 m2 n’a pas encore tout le confort moderne et les premiers visiteurs ont pu s’en apercevoir. Sans climatisation, la température est montée d’un cran sous les sheds des ateliers reconstruits par Bernard Zehrfuss et Jean Prouvé, après les bombardements de 1944 : « Les appels d’offres sont en cours. C’est une histoire de quelques semaines », rassure Valérie Sécheret, directrice du développement économique de Tours Plus, qui a investi 12 millions d’euros. Dans la tour, premier bâtiment quasi terminé, une école de l’édition numérique, Esten, rejoint les Beaux-Arts, hébergés depuis l’automne dernier.

Une quinzaine de start-up

Les étudiants côtoieront Le Jardin Imaginaire, une start-up créée par Denis Quignon, qui développe un logiciel de création paysagère. En lieu et place des rotatives, un Funlab, pour fabrique des usages numériques, est l’emblème de l’ouverture du lieu sur la ville. Des start-up week-end et du networking sont proposées par l’association Palo Altours. « L’exploit consiste à organiser 150 événements par an. C’est épuisant, mais c’est ce qui fait vivre l’écosystème », dit Julien Dargaisse, dirigeant d’Interview App et président de l’association. Une quinzaine de start-up et un espace de coworking maillent ce vaste hall industriel. Parmi elles, l’e-commerçant Objetdomotique.com, l’éditeur d’un jeu sensoriel pour mobile, Senseï, ou le site Mondocteur pour simplifier la prise de rendez-vous médical. La renaissance de ce lieu a aussi été marquée par l’extension du périmètre French Tech Loire Valley à Blois et au département du Loir-et-Cher, qui fait le trait d’union entre les deux agglomérations d’Orléans et de Tours. Les deux cités ligériennes avaient manqué le label French Tech l’an passé. Mais le trio prépare la vague suivante, en 2018.

Les Echos du 21/06 pour Objetdomotique.com